Chacun.e son histoire

Dernière mise à jour : 29 nov. 2020

Les mots pour se dire Les mots pour se vivre




"On croit toujours qu'elles en ont lourd sur le cœur, les mouettes, alors que ça ne veut rien dire du tout, c'est votre psychologie qui vous fait cet effet-là. On voit partout des trucs qui n'existent pas, c'est chez vous que ça se passe, on devient une espèce de ventriloque qui fait parles les choses, les mouettes, le ciel, le vent, tout, quoi..."

Romain Gary

"Réel-réel : cela n'existe pas, pour les humains. Réel-fiction seulement, partout, toujours, dès lors que nous vivons dans le temps. La narrativité s'est développée en notre espèce comme technique de survie. Elle est inscrite dans les circonvolutions même de notre cerveau. Plus faible que les autres grands primates, sur des millions d'années d'évolution, l'Homo sapiens a compris l'intérêt vital qu'il y avait pour lui à doter, par ses fabulations, le réel de Sens. C'est ce que nous faisons tous, tout le temps, sans le vouloir, sans le savoir, sans pouvoir s'arrêter. La vie des primates sur la planète Terre est remplie de dangers et de menaces. Tous les primates tentent de s'en protéger en s'envoyant des signaux. Nous seuls fantasmons, extrapolons, tricotons des histoires des histoires pour survivre - et croyons dur comme fer à nos histoires. Parler, ce n'est pas seulement nommer, rendre compte du réel ; c'est aussi, toujours, le façonner, l'interpréter et l'inventer."

Nancy Huston "Découverte sans doute avant le feu, la fiction a dû naître dans la résille de nos neurones avec le geste et la parole, et longtemps, orale avant d'être écrite et bien plus tard imprimée, elle a servi, dès les commencements, à travestir l'ignorance de nos origines, à brider les peurs de l'inexplicable et à justifier les pouvoirs que les plus roublards et les plus rusés en tiraient. Et il nous est resté quelque chose...

Hubert Nyssen


in L'espèce Fabulatrice - Nancy Huston




16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout