Résilience "Le Journal intime d’un Arbre"

Dernière mise à jour : 29 nov. 2020

À la lecture de l’appel à contribution des Colibris pour la boite à ressources (R)évolution intérieure, a surgi immédiatement des rayonnages de mon cerveau un petit livre, tout simple, très humble, léger comme un baiser, vibrant comme une caresse, nostalgique comme un parfum, puissant comme un message céleste, profond comme nos racines, venu revivifier une empreinte primitive de la terre dans ma vie d’enfant, consacrer un dialogue intérieur avec la nature et libérer de tout tabou mon inclinaison à parler au vivant, et même à toute matière comme une manifestation du vivant.

Jolie coïncidence, j’avais "trouvé" ce livre à la gare de Lisieux, alors même que je venais de passer un weekend chez une amie, à la campagne. Weekend pendant lequel, pour des raisons de "sécurité", des arbres magnifiques et vigoureux avaient été abattus. J’avais vécu ce moment difficilement, et j’avais éprouvé le besoin d’accompagner un de ces arbres tout particulièrement. Ma tristesse était forte. Merci Didier !

Avec amusement et conscience je remercie toute chose de sa présence ici et maintenant. Aussi comme pour certains qui prennent quelques inspirations et expirations pour s’apaiser, un "merci" produit pour moi le même effet. Apaisement, centration, humilité, sourire, Pas une journée sans un merci ou un "pardon" qui ne m’ancre sur cette terre et ne me relie à "mes Frères et à mes Soeurs" et à notre nature sacrée. Quand je me décentre, je parle aux arbres ou j’invoque mon arbre. Je n’hésite pas à faire un détour ou à prendre un instant pour me relier solidairement à la vie. S’abandonner à un état de conscience qui unit au lieu de diviser. Un acte de foi au silence, à la mémoire, à la croissance...

"Au-dessus de mes anciennes racines quelque chose de moi sort de terre et retrouver la lumière. Un rejet? Non (...) une graine en dormance qui attendait pour revenir à la vie que j’aie compris le sens de ma mort."


Brassens chantait : "Auprès de mon arbre, je vivais heureux, je n'aurais jamais dû m’éloigner de mon arbre..."


"J’ignore si nos liens se renoueront. Y a-t-il un au-delà commun pour les hommes et pour les arbres?"

"Le Journal intime d’un Arbre", de Didier Van Cauwelaert, Editions Michel Lafon, 2011.


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout